Samba reggae

1974 marque le début d’un grand changement dans la musique afro-brésilienne : Le groupe Ile Aiye s’est imposé au carnaval. Le premier directeur musical de ce groupe est alors Antonio Luiz Alves de Souza, surnommé Neguinho de Samba.

Cette musique a été connue sous le nom « bloco music », et était déjà radicalement différente de la musique de Rio. Elle était moins rapide, et était marqué par l’absence d’instruments caractéristique du Samba-carioca, comme les tambourins. Neguinho a laissé tomber le sifflet, et se servait exclusivement de ses mains pour diriger. Il a introduit un nouveau « clave » sur les repiniques, et le reggae-rythme sur la caisse claire.  Mais la plus grande différence était le rapprochement de la samba au reggae des années 70, qui a résonné dans la population d’origine africaine à Salvador.

Neguinho est parti d’Ile Aiye en 1979, pour créer Olodum. Avec Olodum, il a lancé l’utilisation de deux baguettes sur le repinique à la place d’une baguette et d’une main.  Ce changement est lié aux traditions de Candomblé, la religion afro-brésilienne. En 1981, la star de reggae Jimmy Cliff a déménagé à Salvador, ce qui a renforcé la fusion de samba et reggae.  Mais ce n’est qu’en 1986 que le terme « samba-reggae » a été utilisé pour parler de la musique d’Olodum, et par implication toute la musique de ce style.

– Madagascar

– Revolta

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s